Émission du 4 octobre 2017

  1. La première partie de l'émission sera consacrée sur les trajectoires des chants de gorge. Également appelé le katajjaq chez les inuits, ces jeux vocaux constituent une coutume ancestrale pratiquée dans plusieurs régions circumpolaires, dont la Sibérie, l'Alaska, le Canada et le Groenland. Ces vibrations vocales ne traversent pas uniquement l’ouïe, il faut également visualiser la complicité des chanteuses.  Le katajjaniq a fait son entrée au Registre du Patrimoine culturel québécois en 2014. Ce patrimoine immatériel représente un aspect unique, bien que d'autres peuples autochtones de l'Asie y pratiquent, mais avec différentes techniques vocales. Kathleen Ivaluarjuk Merritt de Rankin Inlet, Charlotte Qamaniq d'Igloolik et Cynthia Pitsiulaq d'Iqaluit sont des chanteuses à découvrir, donc chacune contribue à la singularité des chants de gorge. Ces derniers ne contiennent pas particulièrement de paroles. Ils imitent plutôt les sons des animaux et des éléments de laNature (eau, vent, bruit des pas, etc). Il est difficile de deviner parfois, mais la symbiose des jeux de gorge ne fait nul autre qu'émouvoir notre ouïe.
  2. La deuxième partie est consacrée à Tanya Tagaq. Originaire de Cambridge Bay, elle est devenue l’icône contemporaine sur la scène internationale. Activiste depuis son début de carrière, elle performe avec brio ses créations expérimentale et viscérale qui choque sans cesse ses publics. Avec une discographie bien remplie et diversifiée, elle a reçu en 2014 le Polaris Music Prize et en 2016 l'Ordre du Canada. Cette partie de l'émission met en lumière les oeuvres de son dernier album Retribution et un extrait Blood de l'album Auk.