BABEL, ou le Black Métal multilingue ☩ épisode du 01 juin 2018

Durant cette ère de mondialisation infecte et infectieuse, le Black Métal est devenu un réseau de résistances régionales, chacune d’elle éveillant un nouveau folklore de la vengeance. Prenant racine dans les déserts comme dans la taïga, son art est ainsi baptisé dans le sang des peuples anciens et trouve sa voix dans l’expression maternelle de ses disciples. Une revendication linguistique va de soit, s’opposant à l’unicité assimilatrice de la culture crasse.

Si Dieu a voulu détruire la Tour de Babel, ce prodigieux édifice érigé par les clans postdiluviens, et d’alors scinder et fragmenter la race humaine, alors que nous demeurons scindés et fragmentés tel les misérables créatures déchues que nous sommes. Notre fierté, ayant par le Black Métal trouvée sa voix, sera encore plus immense, plus puissante et plus éternelle que ce prétendu Divin Créateur ou sa dominance inculte!

BABEL_doré.jpg

PLAYLISTE ☩

  1. WINDIR (Norvège) - Martyrium (sognamål)
  2. NEGURĂ BUNGET (Romanie) - De Piatra (roumain)
  3. LOITS (Estonie) - Tõelised kuningad (estonien)
  4. AL-NAMROOD (Arabie Saoudite) - Fe Youm Thaqeef (arabe)
  5. SAD LEGEND (Corée du Sud) - 한 (coréen)
  6. GYIBAAW (Colombie-Britannique) - Nalaxyuubm Wil Waal Wilduu (tsimshian)
  7. BRAN BARR (France) - Ultraigh tri codacht’ruin (gaulois)
  8. ARCKANUM (Suède) - Þann svartís (ancien suédois reconstitué)
  9. BRENORITVREZORKRE (France) - Tsaévarya Zurgtapre (gloatre)
  10. PRAROD (Slovaquie) - Na ceste k zániku (extrait) (slovaque)